05 46 95 35 83

L’ÉGLISE DE SAINTE RADEGONDE

L’ÉGLISE DE SAINTE RADEGONDE

Les jardins autour de l'église Sainte-Radegonde, autrefois Notre Dame de Valensay, adoucissent sa relative austérité. Le vocable est lié à une légende locale, sans doute du Moyen Age, qui rapporte que la sainte poitevine aurait séjourné à proximité du village, dans une grotte. Cette église est un des témoins de l'architecture romane archaïque même s'il peut dater des environs de 1100.

Les murs de la nef, bâtis en moellons, sont rythmés de contreforts plats et percés de petites fenêtres placées très haut. Celles-ci présentent des encadrements en pierre de taille et des linteaux constitués d'un bloc monolithe simplement échancré ; l'illusion de l'arc est renforcée par de faux claveaux gravés. A l'intérieur, les murs simplement enduits contribuent à créer un espace homogène qui n'a jamais connu de voûte. Une ancienne porte, aujourd'hui murée (1), s'ouvrait au nord de la première travée de cette nef. La façade occidentale a été construite en pierre de taille selon un procédé que l'on relève fréquemment sur des édifices plus anciens. Le portail s'inscrivant dans un léger avant-corps entre deux contreforts se réfère à une tradition archaïque.

Son encadrement intérieur a été remanié au XVe siècle. le décor roman des voussures avec ses dents de scies et sa frise en motif de corde se retrouve à Geay et Annepont. Le chevet actuel, de plan quadrangulaire et voûté d'ogives, est une reconstruction gothique du XIVe siècle. La scultpture gothique est représentée par deux personnages formant cul-de-lampe (2) et par des têtes sculptées de la clé de voûte et du chapiteau sud-est (3). Les glacis des contreforts d'angles sont ornés de petits masques (4) semblables à ceux de l'église des Gonds. Le clocher-mur à deux arcades donne un aspect pittoresque à l'église. Il a peut-être remplacé, à l'économie, un clocher roman disparu avec l'ancien chevet.

Image

Formely known as Notre Dame de Valensay, the name Sainte-Radegonde refers to as local legend from the Middle Ages where it was said that a Poitevin saint stayed in a cave near the village. From the first construction remains the four-bay nave with small, flat buttresses on the exterior and narrow, high, windows. An arch carved into the lintel of the windows and lines engraved on the surface give the appearance of arch-stones. Two other indications of the end of the 11th c. or beginning of the 12th c. construction are the walls covered with lime to hide the small stone coursework and the unvaulted roof.

The north wall of the nave has a walled-up ancient doorway (1). The west facade was built in the 12th century. The portal entry is slighyly advanced set between two buttresses. Along with the buttresses, the wall was rebuilt in the 15th century. The Romanesque decor of the arches, the diamond point and rope motifs, can also be seen on the churches of Geay and Annepont. The chevet and cross-ribbed vault are 14th-century Gothic. Gothic sculpture is represented here by the two figures (2) supporting the vault, the busts encircling the vault key, and the masks carved into the south-east capital (3). The angle buttresses are sculpted with masks (4) similar to the masks in the church in Les Gonds. The wall belfry is a picturesque touch which probably replaced a Romanesque bell tower that could have disappeared with the original chevet.

© 2019 - Tous droits réservés CDC | site réalisé par www.grainesdeweb.fr

Appuyez sur entrée
Appuyez sur entrée

logo web cdc charente arnoult coeur de saintonge

Communauté de Communes Cœur de Saintonge

Tel : 05 46 95 35 83

Fax : 05 46 95 47 97

Place Eugène Bézier – BP 23

17250 SAINT PORCHAIRE

Heures d'ouverture

Lun - Ven
9h00 - 12h30 / 13h30-17h30
Samedi
Fermé
Dimanche
Fermé

Retrouvez-nous sur les réseaux