05 46 95 35 83

LA VALLÉE

LA VALLÉE

Il subsiste de l'église du XIIe siècle, remaniée au XIIIe ou au XIVe siècle, la nef et la travée sous clocher flanquées, au sud, d'une chapelle latérale dédiée à la Vierge (1). A l'est de l'édifice, des traces d'arrachements d'une croisée d'ogives (2) sont des témoins d'une transformation gothique de l'ancien choeur avant qu'il ne soit démoli, sans doute durant les Guerres de Religion au XVIe siècle. La chapelle de la Vierde présente un sol surélevé. On y accède par un escalier depuis la travée orientale de la nef et elle s'ouvre par un arc sur la travée sous clocher qui abrite aujourd'hui l'autel. Deux belles têtes, l'une féminime avec une coiffe à mentonnière et l'autre masculine reçoivent les retombées de l'arc de la fenêtre orientale (3).

Dans la nef, seule la travée la plus orientale offre deux chapiteaux sculptés. Sur l'un, une femme est aux prises avec des serpents (4), symbole de la lutte contre la tentation. Sur l'autre, un couple se tient par les épaules tandis que sur les faces latérales des hommes exécutent des figures acrobatiques sur des chevaux (5). Ce thème de voltige équestre est unique dans l'art roman saintongeais. Le traitement de belle qualité de l'intérieur de la baie de la façade est à souligner (6).

Sur la façade (7), l'usage de l'arc brisé ainsi que les jeux d'appareils disposés en arêtes et l'emploi d'un décor végétal dérivé de celui d'Aulnay permettent de dater cet édifice aux environs de 1150-1160. Avec sa composition tripartite, la façade offre des rapprochements avec d'autres églises de son temps, telles La Jarne ou Genouillé en Aunis. La forte présence de la tourelle d'escalier du clocher, dont le couronnement peut faire songer à un minaret, est sans doute due à un accident : le clocher a probablement été tronqué d'un niveau, ce qui met particulièrement en valeur ce petit élément annexe.

Image
Image
Image

The oldest parts of this church date from the 12th century and consist of the nave and the bay beneath the bell tower, flanked by a 13th-c. chapel on the south wall dedicated to the Virgin Mary (1). On the east side of the buildingare remains of a cross-ribbed vault (2), a Gothic transformation of the ancient choir, which was likely destroyed during the Protestant Uprisings of the 16th century. The chapel of the Virgin Mary has a raised floor accessible by stairs from the west bay of the nave and opens onto the bell tower bay which today houses the alter.

Two lovely figureheads one feminime, one masculine, support the arch on either side of the west window (3). In the nave are two sculpted capitals. One has a woman held by serpents (4) and the other is of a couple holding each other by the shoulder with acrobats on the sides (5).

The first theme is frequently seen in churches - a symbol of the struggle against temptation - yet the acrobatic theme is unique to Saintonge Romanesque art. Also, note the quality treatment given to the interior of the portal façade wall (6). On the exterior, the use of the pointed arch, of vegetal decor similar to that of the Aulnay church, and of the sharp-edged stonework, allows us to date the building at around a.d 1150-1600 (7). With its tripartite composition, the façade is similar in style to its contempraries, the churches of La Jarne and Genouillé in the Aunis region. The bell tower had likely been reduced in height making the stairwell visually predominant.

© 2019 - Tous droits réservés CDC | site réalisé par www.grainesdeweb.fr

Appuyez sur entrée
Appuyez sur entrée

logo web cdc charente arnoult coeur de saintonge

Communauté de Communes Cœur de Saintonge

Tel : 05 46 95 35 83

Fax : 05 46 95 47 97

Place Eugène Bézier – BP 23

17250 SAINT PORCHAIRE

Heures d'ouverture

Lun - Ven
9h00 - 12h30 / 13h30-17h30
Samedi
Fermé
Dimanche
Fermé

Retrouvez-nous sur les réseaux